LA PAGE DE L’ALM EST TOURNEE

LA PAGE DE L’ALM EST TOURNEE

C’est dans ces termes empreints de mépris et de triomphalisme que Claude Cohen a conclu la 1 ère délibération du Conseil Municipal du 30 juin.
Cette délibération visait à l’annulation de la délibération du 11 février dernier portant attribution des subventions à L’Amicale Laïque, ainsi que le mandat donné au Maire pour la signature de la Convention d’Objectifs et de Moyens. Les motifs de cette annulation sont l’arrêt des activités de L’ALM, à priori et au moins officiellement on ne se retranche pas derrière de bas motifs racistes.
Si ce n’est qu’à une réponse posée par un Groupe d’opposition, Mr Cohen n’a pu s’empêcher, une fois de plus, d’évoquer les plaintes qu’il aurait déposées à l’encontre de notre Association.
Voilà le sort en est jeté, mais la Vieille Dame n’est pas morte, Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux qui avez sans état d’âme mis  à mort (le croyez-vous) l’Amicale.
Les représentants de l’Amicale présents lors de ce Conseil ont cherché en vain, à ce moment-là, à croiser vos regards, vos yeux étaient, il est vrai, plus occupé à lire l’ordre du jour de ce Conseil qu’à assumer vos votes.
L’Amicale Laïque aura encore besoin de tous, nous voulons pouvoir compter encore sur vous Adhérents, Bénévoles et tout simplement Miolands.
 
Le Bureau

Lire la suite


0 Réaction

ALM : LES RAISONS D'UNE CESSATION D'ACTIVITES

ALM :    LES RAISONS D’UNE CESSATION D’ACTIVITES
Dans une interview, M.Cohen a été surpris en constatant la décision UNANIME du Conseil d’Administration de l’ALM du 12 mai dernier. Il  est vrai qu’aucune intention de « dézinguer » notre Association, expression d’un de ses Adjoints, n’était décelable dans sa profession de foi de 2014.
L’ALM, certes impressionnante par le nombre de ses activités et de ses adhérents, n’a jamais manifesté d’orientation politique, laissant libre choix de conviction à chacun de ses membres. Notre Association a toujours eu d’excellentes relations avec les Municipalités successives depuis 1926 et n’est jamais intervenue sur des projets ne concernant pas la vie associative et la jeunesse.
Les dirigeants de l’ALM n’ont jamais contesté l’élection de la nouvelle équipe municipale. Pourquoi, dès son élection, cette attitude distante de la Municipalité? Aucune entrevue, aucune proposition de collaboration, aucune annonce  de projets. Au contraire,  boycott de nos instances statutaires, fin de gratuité  des salles communales,  diminution drastique du montant des subventions… ont démontré une évidente hostilité.
Inacceptable exploitation d'un mail infect n’émanant d’aucune de nos instances, interprétation tendancieuse de 2 dessins humoristiques, énormes pressions humaines auprès de tous nos Responsables, interprétations fallacieuses  de notre situation financière, ont contraint nos Administrateurs à voter, à l’unanimité, l’interruption de nos activités.
L’évolution de l’ALM de 1926 à nos jours ne fut-elle pas considérable ? La création de plus de 20 activités permanentes culturelles, sportives et de loisirs et leur animation par des bénévoles et quelques professionnels mériteraient un long historique.
Nous sommes FIERS de notre DEVOUEMENT envers la population miolande.  Succès culturels, performances sportives et surtout participation du plus grand nombre étaient notre récompense. On ne pourra jamais nous reprocher notre dynamisme. Dirigeants, adhérents, sympathisants, se sont passionnément engagés durant des décennies dans l’animation de la Ville.
Les cités voisines enviaient la densité et la qualité des propositions offertes. VIVRE ENSEMBLE avait une vraie signification.
En 90 ans, douze présidents, Miolands de souche, Miolands de cœur, de Jean-Baptiste Guy à Richard Vincent ont su s’entourer de collaborateurs compétents et motivés pour une gestion remarquable de transparence et de rigueur. Et voilà le lamentable aboutissement d’une incompatibilité d’objectifs enfin révélée ! Quel mépris vis à vis de tous nos bénévoles, de tous nos techniciens salariés ! Ils  n’attendaient pas vraiment de remerciements et n’en ont d’ailleurs pas eu un seul de la part de M. Cohen et de son groupe Force d’Avenir.
L’urgence de cette équipe consiste maintenant en une opération de charme envers les repreneurs des activités de l’ALM. Le risque d’une diminution du potentiel associatif serait donc soudain préoccupant ?
L’Amicale Laïque n’est pas dissoute. Elle devait célébrer ses 90 ans le 24 octobre 2016. Elle continuera à proclamer haut et fort la LAÏCITE, cet idéal qu’elle a toujours préservé et à promouvoir l’école PUBLIQUE, l’école de la REPUBLIQUE. Dirigeants, Adhérents, Sympathisants n’oublieront jamais les raisons qui ont imposé l’ultime et grave décision entérinée au soir du 12mai 2016 et qui a marqué la fin de nos activités d’EDUCATION POPULAIRE.

 

Lire la suite


0 Réaction